La Forêt millénaire, l’une des dernières œuvres du mangaka Jirô Taniguchi, est singulière à plus d’un titre. D’abord par son format, à l’italienne, ensuite par ses planches en couleurs directes, et enfin parce que cette bande dessinée a été pensée pour une publication en France.

Décédé le 11 février dernier à l’âge de 69 ans, Taniguchi n’a pu mettre à un point final à cette œuvre, où l’on suit Wataru, jeune tokyoïte de 10 ans, d’abord perdu dans la campagne japonaise, avant d’être vite fasciné par la forêt alentour, et son vieil arbre millénaire. De quoi nourrir un récit initiatique doublé d’une réflexion sur l’environnement.

D’abord prévue en cinq tomes, puis trois, La Forêt millénaire ne compte que 42 planches, formant un ensemble étonnamment cohérent. L’ouvrage, à paraître le 27 septembre aux éditions Rue de Sèvres, est complété d’un dossier documentaire illustré, revenant sur la genèse du projet, et les défis posés aux équipes éditoriales.

Pour en savoir + : Chronique de La Forêt millénaire dans Casemate n°106 – août-septembre.

La Forêt millénaire © Rue de Sèvres 2017, Taniguchi.

Laisser un commentaire